Sélectionner une page

Éditorial : Faire d’une meilleure gouvernance des ressources un mode opératoire

Editorial: Making a better resource management a modus operandi

Sariette et Paul Batibonak

CREDIS et S&D, Yaoundé, Cameroun.

La récurrence des problèmes de mal gouvernance semble condamner les pays à affronter des crises graves en contexte de rareté des ressources. En temps de crise, tout se passe comme si les catégories qui s’approprient les ressources rares sont les plus nanties sur plusieurs plans. Par des stratégies complexes, des couches se prévalent de leur puissance pour dominer, encercler, s’accaparer, se positionner comme des « maîtres et possesseurs de la nature ». De l’avis des écologistes et des environnementalistes, toutes les ressources naturelles sont épuisables. Les limites de ces patrimoines mondiaux semblent avoir été mal perçus par la gente moderne. Au nom de la modernité, la consommation et la surconsommation sont la règle, tandis que l’économie (des ressources) est considérée comme une faiblesse (Kotcho, 2015). Pourtant, la politique de conservation s’impose à tous en guise de solidarité intergénérationnelle. Si les générations actuelles ne se limitent pas, elles compromettent les périodes futures. L’avenir des peuples est hypothéqué par des postures prédatrices au nom de la course au développement. Des pays sont classés sous développés, en voie de développement, émergents ou développés.

Depuis la Conférence des Nations unies sur l’environnement tenue à Stockholm en 1972, et en particulier après la publication du Rapport Brundtland en 1987, les discours autour du développement durable ont été intensifiés dans le souci de s’arrimer aux multiples recommandations arrêtées lors de cette rencontre. Suite au Sommet de Rio de 1992, le Sommet de la terre en 2000, quant à lui, est venu dévoiler la responsabilité des mastodontes industriels et des entreprises dans la production des biens de consommation. Malgré tous ces efforts, l’aspect social n’avait pas été pris en considération dans le circuit de fabrication de tous les produits. Les acteurs sont invités alors à une revisitation des indicateurs en positionnant le social et le sociétal dans le circuit de production.  (Lire la suite dans le document)

Directeurs de la Revue – Editors of the Review :

Paul BATIBONAK, Diplomatie, Relations Internationales, Sciences Juridiques/Diplomacy, International Relations, Juridical Sciences

Sariette BATIBONAK, Psychologie, Sociologie, Anthropologie, Méthodologie/Psychology, Sociology, Anthropology, Methodology

Références du document

Titre : Revue Africaniste Inter-Disciplinaire – RAID – Numéro 10

Title : Africanist Inter-Disciplinary Review – AIDR – Number 10

Pages : 200 pages

Dimensions : 15,5 x 24 cm

Langue – Language : Français, French

Auteurs – Authors : Sariette et Paul BATIBONAK

Éditions – Printing House : Monange

Région – Region : Yaoundé, Cameroun

Prix – Price : 5.000F CFA – 10€

Vente : Afrique – Europe – États Unis

Disponible – Available : Librairie Papeterie Fe Tchuente – Yaoundé – Livraison à domicile – Facture réglée par/Payed by : Orange Money +237696672562

ISBN : 978-9956-655-30-4

Publication date : 20 Juin 2019