Sélectionner une page

Éditorial : De l’exigence de la bonne gouvernance pour le développement

The need of good governance for development

Sariette et Paul BATIBONAK

Plusieurs sociétés se développent parfois sans rigoureusement penser tous les tenants et aboutissants du développement proprement dit. Á l’observation, de nombreux domaines ont souvent été structurés. Mais très peu ont directement trait au changement social. Les pays d’Afrique au Sud du Sahara s’illustrent dans une forme gouvernance subie, le pilotage de l’action étant comme suggéré à distance. Au-delà des politiques mises en place et des plans stratégiques élaborés, force est de constater qu’une sorte de navigation à vue caractérise l’action et transparaît dans les postures des acteurs (Éla, 1994). De même, il paraît difficile de trouver un fil conducteur, une synergie de tous les cadres de réflexion en vue de sortir du statut de pays en développement, pour se défaire de la pauvreté, ou pour agir dans l’optique d’une émergence certaine, qu’elle soit imminente ou lointaine. Les cadres de changement sociétal existants seraient donc à repenser. Au surplus, des nouvelles structures d’émergence méritent d’être érigées (Batibonak et Batibonak, 2018). Les recherches pronant le développement « autrement » posent des jalons par petits paliers à travers des thématiques diverses. Pour changer de statut, la bonne gouvernance s’impose aux États concernés par ce diagnostic comme le levier majeur pour tous ceux qui considèrent le développement durabble ou encore la bataille de l’émergence comme un impératif.

Les efforts d’intégration sous régionale entrepris en Afrique centrale par les États connaissent de nombreuses difficultés auxquelles les décideurs ne semblent pas trouver d’alternatives viables. Les lueurs de certaines réflexions viennent mettre en exergue les influences que subissent les organisations de faibles amplitudes comme la Communauté Économique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) de la part des institutions transnationales comme l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ou encore l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA). Selon certaines sources mobilisées, la mondialisation à travers ses déclinaisons demeure un véritable frein pour le développement des politiques d’intégration sous régionale. Il est noté une forme de « supra-nationalisme » de ces organisations accompagnant la mondialisation qui vient supplanter les plans et démarches économiques en vue de rechercher l’émergence de la CEMAC qui est prise en exemple (Pondi, 2011). Si la mondialisation et autres institutions apparentées, par ailleurs au service de leurs concepteurs (Abena Amougou, 2015), pouraient potentiellement justifier les pas de Sisyphe de l’intégration en Afrique centrale, il n’est pas avéré que la vitesse réelle actuelle soit uniquement le fait de ces dernières. Il y a donc lieu de réfléchir à la meilleure manière de se remettre en cause pour envisager des stratégies de contournement pertinentes de manière à réduire l’impact négatif de ces organisations sur la sous région, sans occulter les situations internes de longue date aux effets bloquants, lesquelles rendent indispensable un autre mode de gouvernance en Afrique centrale.

Directeurs de la Revue – Editors of the Review :

Paul BATIBONAK, Diplomatie, Relations Internationales, Sciences Juridiques/Diplomacy, International Relations, Juridical Sciences

Sariette BATIBONAK, Psychologie, Sociologie, Anthropologie, Méthodologie/Psychology, Sociology, Anthropology, Methodology

Références du document

Titre : Revue Africaniste Inter-Disciplinaire – RAID

Title : Africanist Inter-Disciplinary Review – AIDR

Numéro : 3, 1er Trimestre, Mars 2018

Number : 3, 1st Term, Mars 2018

Pages : 200 pages

Dimensions : 15,5 x 24 cm

Langues : Français – Titres et résumés en Anglais

Coordonnateurs : Sariette et Paul Batibonak

Éditions : Monange

Région : Yaoundé, Cameroun

Prix : 5.000F CFA – 10€

Vente : Afrique – Europe – États Unis

Disponible : Librairie Peuples noirs – Livraison à domicile – Facture réglée par Orange Money +237696672562

ISBN : 978-9956-655-05-2

Publication : 28 Mars 2019